Il y a quinze jours, j'ai suivi un cours avec Francine Leclercq pour apprendre la technique coréenne du Pojagi. Nous étions cinq pour suivre ce cours d'une journée et Francine avait amené deux gros cartons de tissus et voilages dans lesquels nous pouvions piocher pour compléter ce que nous avions apporté nous-même.

Nous avons commencé par apprendre les techniques de base d'assemblage de ces tissus transparents que l'on n'a pas trop l'habitude de travailler, puis nous avons esquissé notre projet en restant dans la simplicité: pas de courbes !

Il a fallu ensuite amidonner nos tissus pour leur donner un minimum de rigidité afin de les assembler plus facilement et que le résultat soit joli.

Voici donc mon premier Pojagi, haut d'une quarantaine de centimètres

IMG_1584

IMG_1589

IMG_1590

IMG_1588

Je l'ai entièrement cousu à la main mais on peut également le faire à la machine (Francine nous a appris les deux techniques) et il n'est pas parfait: le tissu avec les grosses fleur était plutôt récalcitrant à l'amidonnage et du coup, il godaille un peu. Néanmoins, il me plait bien et j'ai beaucoup aimé le faire... je n'en resterai pas là avec le Pojagi, d'autant que j'ai un grand morceau de ramie qui n'attend que d'être teint pour cet usage.

En fait, ce que j'ai trouvé de plus ardu dans le Pojagi... c'est de le prendre en photo ! Difficile de rendre cette légèreté et cette transparence !

Merci Francine pour cette sympathique journée, tes conseils avisés et pour ta patience avec tes élèves.